En ce mois de décembre, il neige des pépites d’or sur le monde du rap. Venus des quatre coins du monde, elles ont été trié sur le volet afin de pouvoir vous proposer les plus belles, les plus caractérielles, les plus authentiques d’entre elles. Préparez vos mirettes et vos oreilles, rarement nos sélections de la semaine n’ont atteint une telle qualité.

Alkpote – Plus Haut ft. Vald

Les Marches de L’Empereur d’Alkpote sont toujours un petit événement au sein du public rap. Lundi dernier, Alkpote a signé le début de la troisième saison par un épisode dantesque dans lequel il signe avec son fan et acolyte Vald un morceau sans refrain qui laisse libre cours à l’expression de leurs flows. Si Vald brille par une prestation très incisive, élevant son niveau comme rarement dans sa carrière, sa performance reste dans l’ombre de celle d’Alkpote qui débite comme peu l’ont fait sur cette Terre. En même temps qu’il prend de l’âge, il se met à courir sur l’eau qu’il ne faisait que fouler il y a encore quelques années. Un violent uppercut en plein menton.

13 Block – Vide

Sevran ne se résume pas à Kaaris. Derrière le dos argenté exerce le 13 Block, un groupe de rap qui s’est attelé à traverser le plafond de verre qui les obstrue depuis le début de leur carrière. Environ une fois par mois, DeTess, OldPee, Zefor, et Zed balancent des morceaux tous meilleurs que le précédent. Vide est alors l’apogée de cette saga dorée : sur une production mystique, chacun étale ses flows dans un clip à la réalisation tout simplement parfaite pour un morceau entêtant comme peu d’autres.

Juicy J – Too Many ft. Wiz Khalifa & Denzel Curry

Rares sont les rappeurs qui se bonifient avec l’âge. Outre-Atlantique, Juicy J défie ce théorème avec un flegme absolu. Vendredi est paru son troisième projet de l’année, Rubba Band Business, dans lequel, encore une fois, il éclabousse de son talent sans bornes. Sur Too Many, il fait étalage de sa capacité à rester actuel face à un Denzel Curry au top de sa forme.

Trippie Redd – Dark Knight Dummo ft. Travis Scott

Le tout jeune rappeur, tout droit venu des confins de l’Ohio, s’est payé pour son dernier morceau en date une des plus grandes égéries de l’autotune en la personne de Travis Scott. Sur des basses surpuissantes et caverneuses, le chant de Trippie Redd perd de sa candeur habituelle, perverti par l’esprit fou du texan.

Butter Bullets – Liam Gallagher

Alkpote n’a pas été le seul à frapper de son sceau le 4 décembre. Le duo Butter Bullets, composé du rappeur Sidi Sid et du producteur Dela, ont après un an de retard enfin délivré leur galette intitulée Air Mès et Hermax. L’attente fût aussi longue que récompensée : aux machines, Dela s’est démené afin de composer un disque pensé comme un véritable univers incroyablement immersif. Sidi Sid plane de son talent et de ses voix multiples sur les productions léchées pour offrir, sans aucun doute, un des albums les plus réussis de l’année. Peut-être même le meilleur, comme Liam Gallagher.

Rejjie Snow – Milk & Honey

Sa « dernière chanson de l’année », Rejjie Snow l’a délivrée le 7 décembre dernier. Milk & Honey, au-delà d’être un bon titre, parfait pour les virées en Uber sous alcool aux alentours de deux heures du matin, d’après son auteur, en dit long sur les ambitions de l’Irlandais en 2018 : inonder, ravager le paysage de son talent fou, lui qui, après avoir été un temps en première partie de Kendrick Lamar, s’apprête à être la tête d’affiche de sa propre tournée à travers toute l’Europe. Il sera notamment de passage au Sucre, à Lyon, le 31 mars prochain.

Big Sean & Metro Boomin – Reason ft. Swae Lee

Ensemble, Sean Don et Metro ont balancé leur album commun Double Or Nothing vendredi dernier. Cet album, sans surprises, est venu confirmer l’alchimie entre eux que l’on ressentait déjà sur Bounce Back. Si le disque est parfois trop prévisible, c’est pour mieux mettre en exergue ses ovnis. Reason, produit par Metro et Pi’erre Bourne, les deux beatmakers les plus en vue de 2017, ont littéralement mélangé leurs recettes pour une instrumentale étrangement addictive que Big Sean se contente d’accompagner en fredonnant.