Histoire de bien continuer à profiter de ces quelques derniers jours de 2017, voilà un replay non exhaustif mais bien enthousiaste d’une semaine placée sous le signe de la musique du futur.

  • Crayon – Faith (ft. Stanislas Blu & Gracy Hopkins)

Quoi de mieux que la douce fusion entre le français Crayon, Stanislas Blu et Gracy Hopkins pour ne pas dire un casting XXL, pour bien débuter sa semaine. Somptueusement addictif “Faith” est une plongée stellaire dans un clair-obscur, emplie de grains soul et d’assonances électro, fébrilement adossée à des riffs intimistes, offrant une intensité troublante de plus en plus forte du début à la fin.

  • Brothel – Blendline Feat. Vowl

Brothel a mis les petits plats dans les grands pour cette fin d’année, avec un track électro retro-futuriste qui ravage tout sur son passage en mode fly attitude, avec sa basse vrombissante et son ambiance cristalline. Classe, soft, sentencieux, le producteur du Colorado a su frapper avec justesse.

  • Kamandi – Goldie

“Goldie” est un morceau qui passe bien avec sa boucle imparable et son ambiance tranquille. Avec l’âme du vagabond, le producteur Kåmåndi construit une ballade qui survole un peu tout, nous emportant vers une autre contrée au-delà des frontières. Une jolie surprise !

  • Monte Booker – Twirl

Sur un beat de cogneur Monte Booker prouve qu’il est le prototype du parfait rookie avec un buzz de plus en plus naissant à chaque morceau et joue à fond la carte de l’originalité avec des sonorités improbables qui retournent le club. Le producteur Chicago est, une nouvelle fois, sur toutes les lèvres.

  • Dabeull – Special To Me

Le roi de la fuck française revient faire tourner la boule à facettes avec un festival de synthé et de drum vintage, habillé de Talkbox, rempli de bonnes vibrations et de lignes de basse, vous rendant sévèrement fan du pas de danse disco glissé vers l’arrière. Dabeull se refait une santé dans une Block Party des early 80’s.

  • And & Quickly Quickly – Phases Ft Yugi Boi & Dilip

L’alliance entre Anh et Quickly, Quickly s’annonçait déjà, compilez en plus Yugi Boi et Dilip en feauturing et vous obtiendrez un morceau tout clinquant et pimpant de toute part. Une vraie déferlante de mélodies empruntant plusieurs directions, comme un cocktail de vibes survitaminés aussi bien dans le fond comme dans la forme, où la complémentarité des quatre producteurs s’impose comme une évidence.

  • Skullkid –Tokyo, 1976 

“Tokyo, 1976” est un morceau qui sonne comme une énigme à lui tout seul, une sorte de concept d’enfant indigo où résonne une quête spirituelle illustrée par cette voix papier-de-verre, aux harmonies enlaçantes. Skullkid sert une merveilleuse production avec sa boucle de piano qui va et vient jusqu’à vous rendre accro.

  • Bbno$ – Super Saiyan Flex feat. Al Rocco Prod. Yung Castor x 8mc

Bbnos livre ici bien plus qu’un fond de tiroir pour un titre qui a tout du morceau étendard. Ça part un peu dans tous les sens avec une ambiance confuse mais savamment triturée avec une tendance cartoonesque et décomplexée mais totalement assumée. Penché au-dessus de sa marmite, le producteur Vancouver balance des kick, drum et des synthés magiques, et hop, ça fait un gros banger.

  • Cygn – Whynothuh

Cygn décide ici de se lâcher complètement avec de la soul à multiples entrées navigant entre boucles de piano et chants divagants, se situant musicalement entre les codes traditionnels du genre et un penchant assumé pour l’esthétisme futures beats évitant ainsi toute forme d’ennui chez l’auditeur.

  • Promnite – Pickitup

Avec un style véloce, grandiloquent et un véritable sens de la mélodie accrocheuse, le supersonique Promnite est un oiseau rare dans le monde des producteurs. Branché sur du 220 volt, “Pickitup” est un morceau électrisant et d’une précision chirurgicale, qui laisse quelques séquelles à notre lobe frontal.