Lakim qui remix le classique “The World is Yours” de Nas, Usher passé sous amphétamines, le featuring Carbi B et 21 Savage remontés sur ressort, Myth Syzer dans une virée by night, voilà quelques-uns de nos cadeaux pour débuter l’année.

  • Twity (Lakim Remix)

En 1994, Nas retranscrit tout le spleen new-yorkais dans le légendaire morceau “The World is Yours”. En 2017, Lakim vire à 180 degrés et en fait un incroyable remix dansant qui vous cloue par terre. Il tire ainsi un gros coup en l’air dans le saloon et érige dans le même temps une bannière illustrant facilement les nouveaux corners pour 2018. En voilà un qui finit bien l’année.

  • Josman – Fume (Prod. Myth Syzer)

Pendant que Josman vante les bienfaits du lifestyle roulé à la bonne herbe avec la philosophie de comptoir qui va avec, Myth Syzer sert une prod’ lounge et jazzy qui englobe le tout dans une ambiance soporifique, presque impalpable. Le jeune prodige de la production à la française sort des sentiers battus avec un véritable hymne à la ride nocturne et capte en même temps la tendance du moment en collaborant avec un rappeur en pleine éclosion.

  • Lege – Pacific Ave (Feat. Ordnry Yngstr)

En duo avec Ordnry Yngstr, le producteur Lege envoie une comète musicale qui brille de mille feux par ses variations, ses bruits parasites, ses incroyables reverses, ses petites clochettes, son petit solo de flûte… Et le moins que l’on puisse dire c’est que tout ce joyeux festival est extrêmement jouissif à écouter.

  • Ok2222 x kogane – Lost (Peter Kuli Remix)

Ok2222 est un producteur en retrait du microcosme, pourtant il y a des choses qui frappent dans ce remix. “Lost” est un morceau contemplatif et empreint de pureté, prévu spécialement pour chiller en toutes circonstances, avec sa composition minimaliste, ses notes de piano, cette petite voix fragile tirant dans les ambiances mélancoliques, amplement suffisant pour amener la magie.

  • West1ne – Bardi

Le producteur West1ne lâche une cartouche auditive dans laquelle Cardi B et son morceau “Bartier Cardi” en feat avec 21 Savage est monté sur ressort dans une mécanique bien l’huilée, qui ressemble à un vieux slasher des années 80 à la rythmique très martiale. Une vraie déferlante !

  • Katzefet – Never Die

Katzefet est une surprise du genre inattendu propre aux diggers. Découvert au hasard du clic, ce n’est pas commun de croiser un producteur originaire d’Israël par les temps qui courent. À la fois vaporeux, moderne et mystique “Never Die” arrive à capter cette ambiance si particulière, présente lors d’une prière, ce qui n’est pas pour déplaire bien au contraire.

  • William Crooks – So Rude

Ça va faire quelque temps déjà que William Crooks gravite en haute altitude. Sur “So rude”, il met n’importe quel auditeur au diapason avec un track tout droit sorti d’une réalité parallèle, où tout y est saturé à mort poussant le vocoder à fond les ballons, avec des basses spécialement prévues pour faire trembler les murs. Il n’y a plus qu’à monter le son pour réveiller les voisins.

  • JetPacc – U’re Everything I Do 

Venu de la planète Mars, JetPacc livre un son qui relève de l’exercice de style pur et dur, avec une balade qui nous amène entre des passages chantonnés, de la baile funk avec le fameux gimmick de Sango et une prod’ aux petits oignons. La prouesse défie toute logique et c’est précisément ce que l’on aime.

  • He Loves Me – (Zikomo Remix)

Un peu à part, mais bien en marge, l’homme au visage masqué a toujours évolué avec une ligne directrice très singulière : reprendre des sons à l’esthétique soul pour les passer à la sauce house. Et l’exercice est une nouvelle fois de toute beauté, avec un morceau à cheval entre deux horizons.

  • J.robb – Fill-me-inn

On ne pouvait pas finir l’année sans une nouvelle petite folie de J.robb. alias monsieur l’équilibriste. Capable de tous les cross over, son dernier coup de maître pour l’année 2017, s’appelle “Fil-me-inn” dans lequel le classique Usher fonce à mille à l’heure dans une version speedée à l’amphétamine, quelque part entre pop musique et le style garage, tout en gardant le charme de l’original.