article lutece

Le nouveau morceau du duo LUTĒCE porte-t-il bien son nom ? « La Fin » marque-t-il le début d’une nouvelle identité musicale pour les deux artistes, ou bien est-ce une provoc’ pour réveiller leurs auditeurs ? ou alors tout simplement un titre de plus que les rédacteurs s’efforcent d’analyser tant bien que mal?

Avide de récits oraux, tu adores qu’on te raconte des histoires. Souffrant de trouble de l’attention chronique, impossible pour toi de lire trois pages sans risquer l’AVC, lire ces quelques lignes est déjà une épreuve, alors tu écoutes. Tu écoutes. Tu ne fais que ça. Tu as trouvé ton réconfort dans la musique. Écouter des histoires, des biographies, des légendes, des monologues sur fond sonore est devenue une passion. Si bien que tu te retrouves à chercher la meilleure d’entre elles. Aujourd’hui Ninki te facilite cette quête en te proposant le tout dernier morceau de LUTĒCE, aux allures de confession, ce morceau pourrait bien assouvir tes envies de narration.

Se perdre dans la prose du duo LUTĒCE est devenue chose courante pour la rédaction du magazine. À chaque nouvelle sortie le rituel est le même. La crainte et l’appréhension des débuts comme envolées, avant même d’écouter les morceaux on sait naïvement que l’on ne sera pas déçus. Alors on écoute quand même avec cette pertinente curiosité. On se laisse imaginer le pire, que le morceau sera nul et décevant. Mais non. Les minutes qui défilent ne font que confirmer cette chose : « Le groupe est vraiment bon ! ».

 

article lutece la fin

Crédit Photo : Bogus

La fin…ou le commencement ?

Si le titre laisse penser à une chose, c’est tout le contraire que l’on éprouve en écoutant le morceau. Dans la lignée des précédents, le morceau est juste : techniquement, vocalement. Le morceau produit par le français KEEZLE ne présente aucunes fausse note, aucuns faux accords. LUTĒCE nous offre encore une fois cette harmonie parfaite entre douleur et impertinence, calme et espoir, noirceur et douceur. Loin de marquer une rupture, « La Fin » propulse de quelques mètres le groupe dans l’esprit et le cœur de ses auditeurs. Ainsi une question se pose inévitablement à la fin de l’écoute de ce dernier, n’est ce pas le commencement ? Comme un oxymore, ce morceau ne serait pas la manière de montrer qu’au final, malgré toute leur production,…nous ne sommes qu’au début ?!

Introspectif et mélodique, le groupe nous emmène dans le trou noir. Leur trou noir. Dès lors que la narration du morceau opère, on comprend que le groupe souhaite aller loin. Avec cette ambition naturelle que possède chaque artiste à leurs débuts, mais loin des rêves superficiels de gloire et de paillettes, le groupe réclame bien plus. Une reconnaissance.

Tu exiges la meilleure histoire, la production la plus soignée, la plus belle plume qui te fera décoller de ton parterre. Ne cherche plus et clique.

 

LUTĒCE est sur Facebook et SoundCloud.