La couverture de l’EP : une rose donnant l’impression d’être recouverte de sang. Contraste que l’on retrouve dans la musique des deux artistes : entre haine et amour, douleur et douceur…

 

À quelques jours de Noel et des fêtes de fin d’année le groupe lyonnais LUTĒCE composé de Marty et de Ian Vandooren, nous offre une production artistique aboutie et esthétique à l’instar de tous les projets sortis dans l’année.

Pulsions est un EP de quatre titres : Personne, Dans ma tête, Lumière et 11, qui s’écoute frénétiquement. À la première écoute l’ensemble du projet semble harmonieux, les écoutes suivantes viendront le confirmer. Une harmonie qui ne se limite pas qu’aux 4 titres, mais qui s’étend également jusqu’à Lapse (premier EP dont nous avions déjà parlé longuement ici). Comme une suite, une continuité, le groupe refait ce qu’il sait faire de mieux : des titres planants et atmosphériques, un cloud rap léger, des punchlines incisives et un contraste mélodique entre douleur et douceur.

Chaque titre se succède sans accroc et de manière fluide, élément appréciable mais pouvant présenter certaines limites. En effet le tableau n’étant jamais tout rose, on pourrait être quelque peu déçu de ne pas trouver un élément nouveau, une prise de risque du groupe. Anyways ! Cette EP reste très largement appréciable, d’autant plus qu’il permet de nous montrer et de mettre en perspective le travail effectué par les deux artistes. En cette fin d’année qui a parfois des allures de bilan, Pulsions traduit tout le chemin parcouru et démontre à quel point LUTĒCE est un vivier de talent.

Un fil rouge directeur solide, une vision artistique claire et qui se démarque. Sans aucun doute LUTĒCE a encore de beaux papiers à nous faire écrire pour l’année 2018 !