Le flow cadavérique de 21 Savage vous lasse ? Alors tendez une oreille pour son cousin Young Nudy qui vient de publier son troisième projet Nudy Land le 12 septembre. Une bonne surprise qu’on partage ici !

 « Et quand tu crois que c’est fini, et ben y’en a encore ». Quand on commence à apprécier un rappeur avec ce petit truc différent, un autre apparaît de nulle part. C’est le cas à Atlanta où quasiment chaque semaine on a le droit à son lot de découverte. Aujourd’hui on s’intéresse au cousin de celui qui est passé de gangbanger à boyfriend d’Amber Rose : Young Nudy.

Cela fait déjà quelques années que Young Nudy tourne à Atlanta mais c’est avec sa mixtape Slime Ball  sortie en 2016 qu’il s’est fait connaitre. La mixtape n’a rien d’originale, on a l’impression d’entendre un ersatz de Gucci Mane (les deux viennent du même quartier à Atlanta). L’influence n’est pas encore suffisamment digérée et la mixtape ne rencontre pas le succès. Pourtant en regardant la tracklist on retrouve des productions de Metro Boomin, Pi’erre Bourne et également une de notre Myth Syzer national. Si Pi’erre Bourne a explosé grâce à son travail sur la mixtape de Playboi Carti, c’est bien avec Nudy qu’il a commencé à expérimenter sa trap vaporeuse.  Il continue cette collaboration lors de Slime Ball 2 sortie plus tôt cette année. En plus d’être soutenu par Juicy J et 21 Savage, Nudy commence à trouver son propre style et le résultat est supérieur à Slime Ball.

Un mois après SB2, Nudy dévoile Nudy Land. A la différence de Playboi Carti qui est la tête de gondole du « scat trap », Nudy est un rappeur plus classique. Sa palette technique est plus fournie, il ne se contente pas de singer avec des ab-libs ridicules. On retrouve des variations de flow tout le long des morceaux. Il lui arrive aussi de chantonner même si des fois c’est faux. Après, les thèmes sont les mêmes que chez la majorité des trappeurs : argent, drogue et femmes. Exception sur l’introduction “Judge Scott Convicted” où il revient introspectivement sur les raisons de ce choix de vie.  A l’écoute de Nudy Land, on entend vraiment les influences du Cousin (“4L Gang Shit”), de Gucci Mane (“Loaded Baked Potato”) et Migos (Offset apparaît d’ailleurs sur le morceau « Cancer Stick No Pressure ») entre autres. Pi’erre Bourne est présent sur 8 morceaux ce qui donne au projet de la cohérence comme sur les précédents. Même s’il capitalise sur le succès de Playboi Carti, Bourne réussit à se réinventer comme sur le très bon « Money Makin Mitch », peut-être un des meilleurs morceaux du projet.

Nudy Land est solide, il n’y a pas de temps mort. Il réussit de plus à tenir les morceaux tout seuls, il n’y a que deux featurings ,Offset et Lil Yachty.  La progression de Young Nudy en à peine un an entre Slime Ball et Nudy Land est remarquable. Mais arrivera-t-il à se faire un nom en dehors d’Atlanta ? On lui souhaite en tout cas et vous serez tenu au courant de ses prochaines sorties !