À l’heure où le futur beat prend un malin plaisir à croiser les influences les plus éloignées pour célébrer une scène de mélanges iconoclastes, brassant Soul, Rap, Funk, Rnb, sous un fond de traitement électronique oscillant entre House sautillante et Jazz 2.0, Ajmw prend le pari du contre-pied musical en retournant à un son plus organique. Son but est de sublimer les mélodies et les notes de musique avec un traitement moderne en testant toutes les directions avec toujours beaucoup d’originalité. Déjà installée dans le coin depuis de nombreuses années, sa composition a toujours été une terre d’expérimentation instrumentale, sous la forme d’une plongée audio où les pistes se superposent les unes aux autres avant de rejoindre le ciel étoilé, comme une bulle d’air frais dans le flux d’internet.

Ajmw arrive à donner du cachet à son Lp par petites touches subtiles, bien que parfois légèrement confus par moments avec des passages poussifs qui viennent obscurcir l’écoute, sûrement dû au choix du long format, l’ensemble reste très bien pensé. Ce faux-pas est vite oublié tant le producteur de Londres arrive à redonner une deuxième vie à un genre trop souvent délaissé du public (on plaide coupable). Une identité musicale faite de multitudes de touches filtrées qui s’emboîtent comme des lego, pour finir dans une belle escape qui touche l’âme et le cœur. L’ambiance cristalline de “Power”, le solo de piano dans “Content”, le combo batterie jazzy, saxo, sur un arrière-plan futuriste dans le track “Sync”, encore un deuxième saxo ambiancé par des gouttes de pluie et une petite voix craquelante sur “Let Me Guide”, les chants angéliques sur “Dreams” qui finissent par nous emmener sur le toit du monde ; tout cela est d’une telle justesse qu’on en redemande encore. Même si certains moments semblent un peu brouillons, on est pleinement happé par ces petits joyaux planqués ici et là, et qui tourbillonnent dans un mariage où spontanéité et insouciance font bon ménage. Le projet Loyal est pleinement inscrit dans son univers soft avec un douze titres à l’image d’une météo capricieuse, et bien qu’un peu longuet, il cache une étoile derrière les nuages. Histoire que la fête soit complétée, son label habituel ​TreeHouse Vibes passera cette fois-ci la main à ​Blvnt Records pour une meilleure exposition et un rayonnement plus important, ainsi qu’une version vinyle pour satisfaire les plus exigeants​ ​d’entre​-nous.