flamingosis

Le New Jersey a une relation particulière avec les artistes talentueux. Lauryn Hill, Redman, Queen Latifah, Whitney Houston, et Aaron Velasquez plus connu sous le nom de Flamingosis. Ce beatmaker de 23 ans membre du label américain Keats Collective, produit une sorte de musique électronique à la sauce J Dilla.

 

Comment es-tu devenu beatmaker/producteur ?

Pour faire court, j’ai commencé la production au cours du lycée pour le “fun” et j’ai fini par en tomber amoureux. C’est aussi à ce même moment que j’ai commencé à écouter J Dilla, Flying Lotus, Madlib, Samiyam, Onra, Daedelus. J’ai aussi entendu parler du Low End Theory, voir que ce type de mouvement musical montait à Los Angeles m’a vraiment inspiré pour commencer à faire de la musique.

Peux-tu décrire ton style ?

Je définirais mon style en ces termes: Progressif Electronic Future Funk, ou en d’autres mots “Cool Music”.

 

Pourquoi “Flamingosis ?

Le nom vient d’un mouvement de freestyle frisbee que mon père a inventé (il a été avec mon oncle 5 fois champion du monde de la discipline). J’ai juste adopté le nom de “Flamingosis” et j’en ai fait mon nom d’artiste.

flamingosis

Quel est ton processus de création ?

Habituellement je recherche des samples en regardant sur internet ou en pratiquant le crate-digging. Une fois que j’ai entendu quelque chose qui sonne bien pour moi, je le lance sur Ableton et j’ajoute ma petite touche dessus. Je suis aussi un grand fan de la superposition de drums, c’est généralement la partie la plus importante pour moi.

Quel matériel utilises-tu ?

J’utilise mon ordinateur, Ableton et ma tête. C’est tout. C’est fou pour moi que tu puisses faire de la musique avec aussi peu de choses.

Comment as-tu intégré le label “Keats Collective” ?

Je ai été avec Keats collective depuis le début. Dan Bombarde (Dinosaurus Rex) est le fondateur de Keats. Nous étions auparavant sur un autre label appelé “Grappa Frisbee Records”. Son propriétaire a malheureusement dû arrêter et peu de temps après, Dan a lancé la première compilation de Keats. Après cette sortie, j’ai été affilié au collectif. Future Funk’s finest baby ! 

Quels sont tes artistes préférés ?

Mince ! il y en a tellement. Je vais faire de mon mieux pour en nommer une partie : Flying Lotus, J Dilla, Samiyam, Onra, Yung Bae, Ian Ewing, A Sol Mechanic, Knxwledge, Mndsgn, Shigeto, Joey Pecoraro, Machinedrum, Letherette, Tawrence et essentiellement toutes les personnes de Keats Collective, Rootnote Collective et Stereocure Roster. Il y a encore une tonne de gens mais je ne peux pas tous les citer.

Qu’est-ce que tu écoutes sur ton iPod ?

J’ai beaucoup écouté de Tennyson et Machinedrum dernièrement. Ils sont en avance sur le game. Je n’ai pas d’iPod, je cherche juste des nouvelles musiques sur Soundcloud. Le nombre de talents inexploités sur ce site me coupe le souffle !

Tu connais un peu la musique française ? 

Évidemment ! J’adore Daft Punk, Justice, Ora, et une poignée d’autres artistes electro. Votre style est tellement retro et funky. C’est mon truc !

As-tu des projets ?

Ouais, je viens de sortir un EP avec A Sol Mechanic intitulé ‘Brother’ qui arrive sur le collectif Rootnote & Stereocure. J’ai aussi un album solo qui arrive début janvier sous Keats Collective.

Plus de Flamingosis sur Facebook, Soundcloud et Twitter