freddie-joachim

Freddie Joachim, c’est le mec qui a produit mon titre préféré sur le dernier album de Joey Badass (On & On”). Son hip-hop aux reflets soul & jazz a fait le bonheur d’artistes comme Aloe Blacc, Blue, Grap Luva, LMNO, Kev Brown, et Joey Bada$$. Le beatmaker Californien reconnu par la profession mais encore discret aux yeux du grand public, a accepté de répondre à nos questions. Une occasion d’en savoir plus sur son parcours, sa rencontre avec Joey, et ses futurs projets.

Parfois un peu de musique vaut mieux qu’un long discours, alors nous avons accompagné cette interview par un minimix best of réalisé par Freddie Joachim lui-même. Si tu ne connaissais pas, tu vas connaitre !

 

Salut Freddie,

 

Tu es né aux Philippines, mais tu as grandi à San Diego. Comment s’est déroule ton enfance ?

Mon enfance à San Diego fut plutôt normale, école, sport, musique. Contrairement à beaucoup d’enfants que je connaissais, on ne m’a pas forcé à jouer d’un instrument donc j’ai réellement commencé à découvrir la musique vers l’adolescence. Mais j’en ai toujours écouté, et beaucoup de son que mes paires n’écoutaient pas vraiment.

Quels ont été tes influences musicales ?

Il y a les évidents comme Pete rock, J Dilla, DJ Premier, etc…J’ai toujours adoré les producteurs multi-genre comme Spinna, Khalil et les autres. The Sound Providers ont eu une grande influence pour commencer à produire, et c’était vraiment cool qu’il soit de ma ville. J’ai commencé les productions jazz à la fin de mon adolescence et cela m’a aussi ouvert à la funk, la soul et plein d’autre chose.

Comment es-tu devenu beatmaker ?

J’ai commencé en tant que DJ au milieu des années 90, et avec le « djing » est venu l’enregistrement. C’était donc une progression naturelle pour moi de commencer à créer ma propre musique et apprendre comment enregistrer et mixer proprement. J’ai exploré la musique en 2000 et j’ai débuté la production en 2003.

Quel est ton style ?

Il est beaucoup à base de sample de jazz, donc c’est assez doux et chill. Je prends des notes de beaucoup de producteurs qui m’ont influencé comme Dilla et Hi-Tek. Je produis beaucoup de tracks douces, mais je n’ai pas peur de m’éloigner de cette signature et expérimenter d’autres choses.

Justement, quel est ton processus de création ?

Habituellement ça commence juste avec une écoute musicale. Puis à partir de là, quelque chose va m’inspirer où je vais trouver les pièces d’un morceau que je veux couper et puis je commence à travailler dessus jusqu’à que je sois satisfait du résultat final.

Le sampling est une de tes activités favorites ?

Je suis vraiment dans le sampling donc j’en écoute un large éventail.

 

Digging-freddie

 

Quel équipement utilises-tu ?

J’ai commencé à faire de la musique sur ordinateur, juste des drums en boucle ou des samples. Puis j’ai samplé sur hardware en utilisant des samplers variés et des drums machines. Actuellement, je produis la plupart du temps sur ordinateur en utilisant Ableton Live avec ma machine MK2, et en utilisant différents synthés et plugins.

Freddie-joachim-studio

 

Parlons de ton affiliation au label Mellow Orange. Comment as-tu intégré cette structure ?

Mellow Orange a débuté avec mon partenaire Yusai vers l’année 2008 peut-être. J’ai aidé sur quelques compilations et après avoir réalisé mon album MIDWAY avec eux, je les ai rejoint dans la foulée.

Tu travailles avec Joey Badass depuis sa première mixtape ‘1999’. Quelle est l’histoire de cette rencontre?

Joey a entendu mon instrumentale “Waves” sur le net, puis il a créé son titre “Waves”. Ensuite j’ai pris contact avec lui et son équipe, et depuis j’ai eu la possibilité de produire quelques beats pour son dernier album B4.Da$$

Quels sont tes artistes favoris ?

Il y a beaucoup d’artiste dont je suis fan, beaucoup de musique que j’ai écoutée en grandissant et que j’écoute encore. De Reflection Eternal à Ahmad Jamal en passant par The Roots à Fela Kuti. La liste est sans fin.

Et en ce moment, il y a quoi sur ton iPod ?

Actuellement j’écoute beaucoup de tracks de différents artistes: Moods, Tall Black Guy, Alina Baraz, Tuamie, Hazel, Kendrick Lamar. J’écoute également beaucoup d’album de la libraire KPM.

Tu es originaire des Philippines. Quelle est ton opinion sur leur présence dans le hip-hop ? ils sont de plus en plus reconnus 

Je pense que les Philippins ont toujours fait partie de ce monde. Surtout la scene DJ où quelques-uns des meilleurs DJ et turntablist sont philippins: Invisible Skratch Piklz , et DJ Babu par exemple.

On sait que tu as samplé Françoise Hardy sur ton titre “Binoculars”. Que connais-tu sur la France ?

Je connais un peu la musique française, j’aime vraiment quelques artistes et producteurs hip-hop. C’était terrible d’être connecté avec 20syl, un de mes producteurs préférés. J’ai aussi fait la connaissance d’autres beatmakers pendant ma présence en France le printemps dernier.

Pour finir, quels sont tes plans pour la suite ?

En ce moment je travaille doucement sur mon prochain album, mais je produis aussi quelques tracks pour d’autres projets. Je me concentre vraiment sur Mellow Orange en m’occupant des artistes du label et tout ce qui concerne la sortie de leurs projets (il faut visiter le site melloworange.com pour suivre l’actualité). Et bien sûr, je sortirai des petits EP’s et singles gratuitement, ainsi que pour la vente.

Tracklist

01. Freddie Joachim – Call Out My Name
02. Submotion Orchestra – All Yours (Freddie Joachim Remix Duex)
03. Freddie Joachim – Rain Fall
04. Freddie Joachim – Doin’ It (’Til The End)
05. Freddie Joachim – If I Ask You
06. Freddie Joachim – Kool In The Summer
07. Joey Bada$$ – On & On (Instrumental)
08. Joey Bada$$ – Waves