Josman

Si vous demandez à des passionnés de musique (et plus particulièrement de rap), comment ils ont vécu 2014 musicalement parlant, ils seront unanimes : cette année a été riche, que ce soit en termes de projets mais aussi en termes de découvertes. Cependant, cela ne s’arrête pas là car quelques indices parsemés au cours de l’année nous laissaient présager une année 2015 toute aussi fructueuse, si ce n’est plus.

Le but de cet article n’est pas alors de vous lister tous les gros projets qui vont sortir puisque cela a déjà été fait de manière soignée, notamment par Rap Genius. Non, on a préféré se concentrer sur ces artistes talentueux dont « l’éclosion » pourrait bien être prévue pour les 12 prochains mois.

Une arrivée remarquée

En ce début d’année, honneur à Josman, le « MC trop mince de province » qui nous vient tout droit de Vierzon, une ville située dans le Cher. Il sort son premier EP intitulé « Échecs Positifs » dans les semaines à venir, l’occasion pour nous de revenir sur son parcours.

Josman - Échecs Positifs

Conscient qu’il ne pourra pas exercé la musique pleinement à Vierzon, JeezyBaby de son ancien acronyme décide de s’installer en Île-de-France en 2011, où il écume les scènes franciliennes. Ayant l’âme du kickeur, il se rend énormément aux open mic, mais aussi aux End Of The Week (ou EOW, pour les plus intimes) et remporte l’édition parisienne en novembre 2013. Certains artistes, aujourd’hui reconnus, ont fait leurs armes aux EOW, notamment Deen Burbigo (champion Marseille 2011) et Alpha Wann (champion Paris 2011).

2014, l’année prolifique

Peu de temps après cela, il est remarqué par le Studio Vova, une boîte spécialisée dans la production audiovisuelle se situant dans le Val-de-Marne. Le Studio Vova a d’ailleurs réalisé des clips pour TiTo Prince, qu’il a aussi accueilli dans l’émission Session Vova en collaboration avec Ofive (vous pouvez y retrouver aussi Ol’Kainry, Jarod ou Green Money). Il intègre alors le studio en février 2014 pour préparer son EP dans des conditions optimales.

Suite à ça, l’année 2014 semble lui sourire. Il participe à une émission diffusée sur France 4, Master Class, où il se fait remarquer par Orelsan qui le complimente et souligne son talent. Suite à un 8 mesures improvisé sur l’adolescence, il démontre aux téléspectateurs son aisance au microphone, alliant rimes, assonances et technique.

Quelques temps après avoir participé à cette émission, on retrouve Josman sur une édition du Big Three par Rap Genius. Le concept est simple, une mixtape trois titres avec trois artistes talentueux qui méritent plus d’exposition. Il sera aux côtés de Gracy Hopkins et Defima pour cette édition d’avril avec son titre « Kiffe le rap ».

Il s’en est suivi alors de nombreux morceaux, sortis sur souncloud ou même clippés et validés par des artistes de renom que nous avons pu voir plus haut. Certains sons, comme Big Step ou 64 mesures de seum ont d’ailleurs susciter un vif intérêt sur les réseaux sociaux.

2015, l’éclosion

Bien que le titre que j’ai donné à cette partie ressemble à un énième pâle épisode de Twilight, elle est à prendre au sérieux.

2015 sera un tournant dans la carrière de l’artiste puisqu’il sort son premier projet, « sans passer par la mixtape », comme il le fait remarqué dans Big Step. Il faudra alors être attentif à la sortie de cet EP, d’abord pour les raisons énoncées auparavant mais aussi pour ces trois raisons :

  • Sa force, la polyvalence : Josman se démarque grâce à capacité à varier les ambiances et ainsi ne pas s’enfermer dans un style. Il s’exerce sur tous types d’instrumentales, allant d’un remix du désormais célèbre banger Hot Nigga à un morceau avec des chants lyriques, Whisper, à l’opposée même du banger. Il sait multiplier les assonances afin de donner une certaine musicalité à ses textes. Aussi, un morceau comme Crise montre un certain second degré chez l’artiste vierzonnais, avec des lignes remplies de jeu de mots. Enfin, il sait s’éloigner des codes du rap habituel pour créer sa marque de fabrique. Le schéma de l’extrait B.O.S.S. par exemple est très loin du conventionnel couplet / refrain / couplet.
  • Il sait bien s’accompagner : comme nous l’avons vu plus haut, Josman a été validé par un certain nombre d’artistes dont les noms font mouche directement. Après annonce de la tracklist, on observe que le Boug Dyf (Ol’Kainry) et le jeune Veezir (Veerus) viennent épauler Josman. Avec de telles collaborations pour un premier projet, l’EP s’annonce sous les meilleures auspices.
  • Des extraits convaincants : B.O.S.S. et Big Step sont les deux extraits d’Échec Positifs déjà sortis. Les deux morceaux ont trouvé leur public, unanime sur la qualité des morceaux.

Pour en découvrir plus et vous forger votre avis, prêtez une oreille aux divers sons en attendant la sortie d’Échecs Positifs.