Plusieurs rassemblements ont été organisés hier en France, dans le contexte d’une flambée de manifestations aux États-Unis après la mort de George Floyd, en réponse à l’appel du collectif « Vérité pour Adama Traoré ».

Il y a quelques jours, la dernière expertise judiciaire réalisée dans le cadre de la mort d’Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans décédé en 2016 lors d’une arrestation, écartait la responsabilité des forces de l’ordre en stipulant que son décès avait été causé par un « œdème cardiogénique » lié à son état de santé. Toutefois, le nouveau rapport demandé par la famille du jeune homme, rendu public hier, attribue sa mort à une technique d’interpellation employée par les gendarmes.

Ainsi, en ce mardi 2 juin 2020, des milliers de personnes ont décidé de se rassembler sur tout le territoire français afin de demander justice. Plus de 1000 manifestants étaient réunis devant le palais de justice de Lyon pour montrer leur soutien et se faire entendre. La foule scandait des messages tels que « Je n’arrive pas à respirer », en référence aux derniers mots de George Floyd et d’Adama Traoré, ou encore « Police partout justice nulle part », jusqu’à ce que la tension monte dans le vieux Lyon après que les forces de l’ordre aient utilisé des gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants, comme le décrit Le Progrès.

Cela fait bien trop longtemps que l’injustice et les discriminations perdurent en France, mais également dans d’autres pays du monde entier, et il faut y mettre un terme une bonne fois pour toutes. Il n’est pas normal qu’en 2020 nous devions encore sortir dans les rues en exigeant l’égalité entre les personnes noires et blanches. Tant que cette égalité ne sera pas instaurée et respectée il ne pourra pas y avoir de réelle paix. 

#BLACKLIVESMATTER

Photo Progrès Joël PHILIPPON