RDV-Hip-Hop-KRS-One-1

Cher KRS-One,

En ce lendemain de fête des mères où la mama a eu droit à son annuel réveil en chanson, Céline Dion dès 8h sa forge un caractère, je tiens à te dire ces quelques mots.

Alors oui, certes, tu ne comprendras pas la moitié de ce texte, ni même l’intégralité, pour la simple et logique raison que tu ne parles même pas le français. Peut-être feras-tu l’effort de te rendre sur Google Traduction, mais de toi à moi, même si celui-ci m’a beaucoup aidé lors d’interros de vocabulaire, Google Traduction, à l’instar de Reverso, ne sont que des instruments à l’adaptation aussi douteuse qu’un collégien ayant passé trop de temps sur le deep web. Ces traducteurs en lignes ne traduisent en réalité que les limites néfastes de l’intelligence artificielle et décrédibilisent à eux seuls l’idée d’un monde contrôlé par les robots. Là n’est pas le sujet, je m’égare.

Reprenons KRS-One, j’aimerais te dire tellement de choses mais de simples mots ne suffisent pas. Hegel appelait ça l’ineffable, moi j’appelle ça l’amour.

Parce que, oui, KRS-One je t’aime !

 

Notre première rencontre remonte à 2014, 2 ans déjà. Je t’écoutais depuis un moment mais te voir sur scène avait réveillé en moi ce genre de sentiment que l’on cache parce qu’on ne sait même pas qu’ils existent. Tu avais réveillé en moi un chakra tellement puissant que j’aurais pu, sans mentir, me transformer en démon renard à neuf queues. Ceux qui savent, savent !

Le dimanche 25 mai 2014 au Transbordeur, pour être plus précise. Tu n’étais pas seul à ce concert, Onyx aussi avait fait le déplacement, accompagné de Sticky Fingaz et Fredo Starr, plus violent mais tout aussi puissant : “Throw ya Gunz In The Aaaair“. Rocca aussi était là, avec son groupe, la Cliqua. Ce Colombien avait réussi à me faire danser la salsa ! dans un concert de rap ! T’y crois-toi ?

Toute bonne chose à une fin et les plus belles sont éphémères. Cette soirée mémorable, bien trop courte, n’avait fait que laisser en moi un goût amer : je voulais te revoir, mais doux : je t’avais vue.

RDV-Hip-Hop-KRS-One-40

Daaamn…

Je n’y croyais pas. Crois-moi KRS. Vraiment je n’y croyais pas. J’avais d’abord cru à une blague pas drôle. On jouait simplement avec mes sentiments, comme bons nombres s’amusent à faire lorsque, par exemple, on annonce la mort de Daryl dans la saison 7 de The Walking Dead. Sincèrement ça ne se fait pas. Je n’y croyais pas quand j’ai appris que dans le cadre de RDV HIP HOP organisé par l’Original Festival, tu venais, ou plutôt, revenais à Lyon. Ta terre d’accueil parfumé à la rose. Daaaaammn.

Ta venue se confirme pour cette treizième édition. J’y crois. Je me rappelle en 2010 où le groupe mythique De La Soul était venus faire une scène en plein air au cœur de Lyon. Il y a 6 ans. Comme dit Oxmo, “il n’y a que les souvenirs qui tiennent debout”, et ceux-là sont les piliers de ma mémoire. Et toi, dans cette belle continuité, tu viens faire revivre le hip-hop.

C’est beau.

Bref. Du coup j’en parle. Un peu, beaucoup, vraiment beaucoup. Je compte les jours. Petite croix dans le calendrier. Les rayons de soleil se pointent, on sort les shorts en jean et les débardeurs, certain commence même à coller la petite sur les pistes de danses. Premier signe estival en vue. Dernier week-end de mai. On y approche.

RDV-Hip-Hop-KRS-One-20

 

On y est.

Back To the nineties, époque boom bap et ghetto-blaster. Le son que tu balances nous fait trembler les mains et le cœur.  Une dinguerie puissante. Épicentre chaud bouillant, même le soleil est au rendez-vous. Un paysage teinté d’un pogo effréné de mammifère diurne. Certains révisent le BAC, d’autres commencent leur stage de fin d’année, quelques-uns se préparent aux concours, mais ce samedi 26 mai 2016 c’était THE pause, le moment suspendu dans le temps. Dans cette aire de repos, on a fait trembler la terre. Que dis-je, on a fait trembler le monde !

 

C’est à coup de métaphore hyperbolique que je termine ma déclaration.

KRS-One, au nom de tous, merci.

 

RDV-Hip-HOP-KRS-One-25

Photo. © LYON Hip-hop

Rap is something you do. Hip hop is something you live.