Le jeune rappeur lyonnais Lcysta revient en forme accompagné de son producteur Izen. L’Alchimie est totale et le projet mérite d’être écouté.

Lyon doit être frappé par une malédiction. C’est la deuxième ville en France mais en terme d’hip-hop elle est très loin de ses homologues parisiens et marseillais. Pourtant, Lyon a certaines des plus belles plumes mais le succès est toujours en demi-teinte. Il n’y a pas de rappeurs lyonnais qui a réussi à mettre la cité de Gaules sur la carte. Alors certes on n’a pas peut-être Lucio Bukowski qui, textuellement, est un monstre mais qui ne semble pas chercher la gloire. On a peut-être trouvé une tête de gondole, du moins il pourrait l’être : Lcysta, peut-être même une double tête de gondole avec le producteur Izen. Car les deux ensembles réalisent de belles prouesses comme le montre cet album collaboratif intitulé tout simplement Alchimie publié sur la label Candy Groove.

Le MC et le producteur sont membres du groupe FayaBoyZ où on retrouve également les rappeurs Vers’O et Talè$. Lcysta avait déjà sorti des projets entre 2013 et 2017 (Training Tape, Anormal, Modeste et Training Tape 2) tandis qu’Izen a publié de nombreux projets avec son autre groupe le 4.5.3 et a travaillé avec d’autres rappeurs de la région. Le collectif lyonnais a fait ses gammes sur scène où ils ont, entre autres, remporté la finale régionale du Festival Emergenza. Cela leur a permis de se hisser jusqu’à la finale nationale à Paris. Plus récemment, ils ont remporté le tremplin du Buzz Booster également à Lyon. Un vrai coup de boost pour la suite qui sera tout aussi remarquable. En effet ils ont partagé l’affiche avec Mac Miller et Gros Mo’ lors de L’Original Festival cet été. Un début de reconnaissance hautement mérité aux vues des progrès des MCs et du producteur. Un projet commun entre les deux était dans les tuyaux depuis quelque temps mais on a la sensation qu’il sort au moment approprié.

D’un côté les textes de Lcysta reflètent le quotidien d’un gars normal qui a l’ambition de réussir. Il revient également sur son parcours dans un très bon « Memories ». On est loin des thèmes de dealers de dope. Les flows sont variés afin de montrer l’étendu technique dont Lcysta est capable. Il s’autorise même le chant sur des hooks comme sur « Tente », un des meilleurs titres du projet. Un point très positif est que Lcysta n’oublie pas Lyon et on retrouve quelques références à la ville, de l’empereur Aulas aux contrôleurs TCL.

D’un autre les productions d’Izen sont excellentes. Tantôt mélodiques, tantôt agressives il créé une ambiance sonore cohérente aux propos de Stephen Tuerie sur les 13 morceaux. Cette année il m’avait impressionné sur « Pas besoin de parler » avec Ichon. Ici il affirme sa signature musicale à base de belles mélodies et de grosses basses qui tapent. Il ne suit pas les tendances trap ou afro-trap. Si on pouvait comparer, ses travaux se rapprocherait d’un Myth Sizer ou d’un Eazy Dew. Mentions spéciales au mixage de Paul Nameche et au mastering de Palmier qui font vraiment la différence sur le rendu sonore final.

Alchimie est une bonne surprise. C’est un projet de qualité mené par des espoirs talentueux. Un projet qui a le potentiel pour s’exporter hors de Lyon. Lcysta et Izen ne sont jamais aussi bons que lorsqu’ils sont ensemble. On continuera à les suivre pour vous et si Alchimie 2 arrive vous en serez informé.