Cette semaine, l’ombre du vendredi 13 plane sur notre sélection. A l’approche d’Halloween, le rap revêt ses plus horribles masques afin de terrasser la concurrence et de traumatiser à jamais l’auditoire. Qu’ils soient de ski, de chirurgien grime de banlieue ou encore de sombre rave party lugubre, florilège des plus beaux masques de la semaine.

Work In Progress (Intro) – Gucci Mane

Absent dans le circuit depuis l’excellent Droptopwop en collaboration avec Metro Boomin sorti en mai dernier, Gucci Mane revient avec son projet très attendu Mr. Davis. Si on peut déplorer un album très édulcoré suite notamment aux concessions faites pour accueillir une liste d’invités aussi prestigieux, comment ne pas s’arrêter sur cette introduction ? Gucci Mane, en l’espace de deux minutes, fait montre de son vécu monstre avec son franc-parler si sarcastique. Work In Progress est une introspection aussi courte qu’intense qui met en scène un homme torturé que la vie n’a jamais épargné. L’immersion est savoureuse.

Friday The 13th – Lil Wop

Depuis sa signature sur le label de Gucci Mane, Lil Wop se fait plutôt discret, très occupé à bosser sur le troisième volet de sa série de mixtapes Wopavelli. L’autoproclamé fils spirituel de Guwop est toutefois sorti du bois à l’occasion du vendredi 13 pour nous fournir sa dose d’horreur. De sa voix si particulière – il semble être revenu d’entre les morts – il rend hommage à un jour marqué au fer rouge par Jason Voorhees sur une production effrayante de Kenny Beats.

Pas Millionné – Kekra

La passe de deux pour Kekra : déjà présent la semaine dernière avec Vide, il place la barre encore plus haut avec Pas Millionné. Par ailleurs, avec ce morceau il annonce officiellement son prochain album Vréel 3 pour 2017 en même temps qu’il en dévoile la pochette. Si ses influences grime étaient déjà audibles à travers sa discographie, il se frotte à l’exercice ouvertement pour la première fois pour un résultat spectaculaire.

With Vengeance – Ski Mask The Slump God ft. Offset

Ski Mask prend une trajectoire assez inattendue. Issu de la nouvelle scène floridienne, au départ proche de la sphère de XXXTentacion, il semble s’en être éloigné : après sa première mixtape sortie durant l’été, il s’est rapproché de Timbaland, qui ne demande qu’à polir ce diamant brut. Le travail d’orfèvre a commencé en septembre et With Vengeance annonce des jours heureux : sur une production granuleuse, Ski Mask brille par sa maîtrise de l’instrumentale alors qu’Offset poursuit sa saga dorée de guest verses incandescents.

Break The Bank – Playboi Carti & Lil Uzi Vert

Quoi de plus réjouissant que d’écouter ces deux jeunes crâneurs, arrogants, négligents, étaler leur richesse et leur popularité soudaines ? Les deux morceaux qu’ils ont signés ensemble sur la mixtape éponyme de Playboi Carti nous avaient déjà avertis quant à l’efficacité monstre de leur tandem. Ils remettent le couvert cette semaine avec Break The Bank, dans lequel ils tentent de cocher toutes les cases du loto des péchés capitaux.

Friday The 13th – Desiigner

Le clone de Future revient fort après avoir planté tout son public en promettant son premier album l’été dernier et qui, l’automne maintenant bien entamé, n’a toujours pas vu le jour. S’il a loupé ce rendez-vous, il n’a pas manqué le vendredi 13 et le fête comme il se doit. Si le morceau de Lil Wop laissait penser à une sombre invasion de zombies buvant le sang de pauvres mortels directement au goulot de l’aorte, celui de Desiigner sonne plutôt comme une soirée étudiante sous le thème d’Halloween.

Rubbin Off The Paint (Freestyle) – Vince Staples

Plus tôt dans la semaine, Eminem nous a livré un freestyle a cappella qui est en réalité un véritable pamphlet dont Donald Trump est la cible. L’auteur se gardera de juger la qualité de la performance, contrairement à Vince Staples qui, sans ambages, a dévoilé sa pensée au média Pitchfork en ces termes : « it was trash ». Traduisible par « c’était de la merde », sa réaction à contrepied des mastodontes du rap tel que Snoop Dogg a quelque peu fait jaser sur la Toile, au point que ses détracteurs ont probablement oublié ses formidables prédispositions de Vince à rapper. Il leur rappelle sur un freestyle brûlant, à peine sorti du four.