À une semaine d’intervalle, deux projets estampillés Lyonzon ont débarqué sur les plateformes de streaming et téléchargement, de Soundcloud à Apple Music. Tout d’abord le rappeur/producteur Gouap, membre éminent du crew par son implication et sa surproductivité, a sorti Maquina 3. Le troisième épisode d’une série d’EP, en collaboration avec le beatmaker Raaaash, entamée en 2016. De son côté, le rappeur Ashe, qui a rejoint Lyonzon en 2018 après quelques démêlés avec la justice, a publié son premier projet, Ashe Tape vol. 1.

Gouap – Maquina 3

“Le mensonge ne créé pas la polémique, ils polémiquent quand on dit la vérité” (Je sais pas combien j’en ai visser)

“Cartonne pas les Gilets Jaunes, Cartonne les CRS” (Allo Gouapo)

À la fois beatmaker et rappeur, les EP Maquina sont l’occasion pour Gouap de poser sur les instrumentales de quelqu’un d’autre le temps d’un projet, en l’occurrence sur celles de Raaash. Le producteur parvient à développer un univers trap et mélodieux. Seon les morceaux, il alterne entre des ambiances mélancoliques (Allo Nina), incisives oppressantes (Allo Gouapo) ou même rêveuses (Je sais pas combien j’en ai visser). L’ensemble du projet contient les ingrédients qui font la force de Gouap : un flow soit diabolique, soit chantant et apaisant qui accompagne des phrases sincères et percutantes. Si l’ADN artistique de l’EP est fidèle aux précédents opus, il est davantage mis en valeur grâce à un mixage d’un niveau supérieur.

Ashe 22 – Ashe Tape Vol. 1

“On est des ti-peu qui ont grandi tôt / En cellule à dix huit, la fume dans pépito” (Ashe – Westside)

“Ramène même ton daron, j’en ai rien à foutre / J’lean grave même avant d’jouer au foot” (Ashe – Balaise)

Avec ce projet, Ashe nous offre une porte d’accès à son esprit où des pensées sombres et violentes le hantent, tandis que la consommation et le commerce de substances illicites l’animent. Pour lâcher ses rimes, Ashe a choisi des instrumentales brutes, sans mélodies. Ou alors parsemées de notes discrètes. Bien que les No Melody Beats fleurissent outre-Atlantique, ils demeurent encore marginaux en France et ce projet est sûrement l’un des premiers à mettre ce courant à l’honneur dans l’hexagone. Le beatmaker GG, qui travaille principalement avec l’équipage Lyonzon, navigue dans cette atmosphère sans artifices et percutante, faisant directement écho à l’univers de Ashe duquel le superficiel et la légèreté semblent être bannis. GG réalise ainsi huit des onze instrumentales du projet. Gouap s’occupant du reste et notamment de l’excellent Westside où le jeu de rythme entre la batterie, la mélodie minimaliste et la basse rend le hochement de tête imparable.