mdai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mention spéciale pour notre 14ème mix avec le beatmaker Mẳdijuwon. Autant vous le dire tout de suite, c’est notre chouchou. La signature sonore soulful hip-hop de ce jeune artiste lyonnais est immédiatement reconnaissable ; c’est souvent la marque des grands. Nous avons même eu le plaisir de lui offrir son premier live set lors de notre évènement sneaker du 22 mai dernier. Mẳdijuwon, retenez bien son nom !

 

1.Tu peux te présenter ?

Madijuwon, beatmaker français originaire de Cannes, à Lyon depuis 4 ans, membre des labels Fête, Ninetofive Records et du Sofa.

2. Comment t’es venu l’idée de devenir beatmaker ?

Pas d’idée particulière, en fait je me suis toujours intéressé de savoir qui pouvait se cacher derrière les prods que je pouvais entendre en rap ou R&B. Dans mon adolescence j’ai donc découvert les Bryan Michael Cox, Darkchild, Stargate et bien sûr Timbaland. J’étais assez fasciné par ces mecs et du coup c’est un peu comme ça que j’ai cracké ma première version de FL studio. Je n’avais pas trop de sous, il ne faut pas m’en vouloir mais voilà les choses ont commencé par là.

3. As-tu des influences particulières ?

Tout ce qui est beau m’inspire. Je me rappelle principalement de ce que ma mère pouvait écouter quand j’étais gosse ! J’aime la musique et j’en écoute tout le temps et de toute sorte.

4. Comment définirais-tu ta musique ?

Un média récemment disait sur ma musique qu’elle était « peaceful, mellow & chill ». Je crois que jusque-là j’avais un peu de mal à la décrire mais c’est finalement une bonne définition. Je pense que c’est dû au fait que j’aime vraiment beaucoup de choses et ça doit s’entendre ensuite. Mon but est de faire voyager les gens, et pourquoi pas les inspirer d’une quelconque manière !

5. Ton beatmaker préféré ?

Justement je parlais précédemment de VOYAGE et d’INSPIRATION. Je pense que c’est le principal but de la musique. Je vois l’écoute d’un bon track comme un road trip et s’il y a un gars qui me fait ressentir ça c’est 20syl. C’est indescriptible…

6. Avec quel matos bosses tu ?

Le DAW que j’utilise est FL Studio, sinon j’utilise un simple clavier midi, un petit AKAI vraiment sympa qui s’emporte partout et sinon j’ai fait l’acquisition récente d’une Maschine blanche. J’en suis déjà fan.

7. Est-ce que tu samples beaucoup ?

À mes débuts je bossais essentiellement des tracks hip-hop style underground donc le sample était ma base ultime. Depuis 2 ans c’est un peu plus différent, je sors des tracks que je bosse dans leur entièreté et que je considère un peu plus comme mes oeuvres. Cependant je sample toujours beaucoup les voix, c’est un peu une de mes touches et je trouve que ça donne un peu de chaleur à ma musique.

8. En moyenne par prod combien de temps mets-tu ?

Cela dépend, je suis assez pointilleux donc je prends beaucoup de temps mais quand je suis dans une phase de bonne inspiration ça peut seulement durer 2 jours sur quelques sessions. Le dernier son “Swallows” est né comme ça.

9. Une instru que tu aurais aimé créer ?

Je ne m’étais jamais posé cette question…hum je ne sais pas je dirais “Red & Simple” d’Evil Needle ou “Ongoing Thing” de 20syl.

10. Quels sont tes futurs projets ?

Rien de très clair pour le moment. L’été arrive et j’aurais certainement beaucoup de boulot, c’est tout ce que je peux dire !

Plus de Mẳdijuwon ?

Vous pouvez me suivre sur Soundcloud et Facebook.

TRACKLIST MIX

Ordnry Yngstr – No connection w/ Traxell
JonEcks – High School
Lege Kale – Unnamed
The Geek x Vrv – Origami
TWO FRESH – TwosDay IV
Alex Thesleff – Bad Karma
Akihabara – Audrice
Madijuwon – Swallows
StéLouse – Périscope
SwuM. – Prada

© photo by Le Four.