Repéré par nos radars avec son EP intitulé « Tribute » – à travers lequel il rend hommage à Stevie Wonder – et surtout en tant que producteur d’une grande polyvalence, Masego est la découverte d’un immense panel de savoir faire synthétisant son côté « touche à tout ». À la fois chanteur, compositeur, musicien et même rappeur, l’oiseau rare compile un héritage musical sans équivalent.

La production est allègrement puisée dans les cuisines du Jazz couplé avec ce qui se fait de plus actuel, engendrant sa marque de fabrique : la « Trap House Jazz ». C’est la simple réthorique d’une évolution artistique mélangeant des codes d’écoles différentes. Masego réinvente une forme de jazz à lui seul avec en plus de ça le charme et tout l’enrobage culturel des sonorités plus modernes comme la trap et la house. C’est un tour de force réussi qui lui permet d’attirer l’attention sur lui.

Il est épaulé par les bro R.O.M, Deffie, Jr Jârris, Luminate, Dc, Krs, Hxns, West Banks, Lege Kale, dont les collaborations parleront pour son talent. Sans oublier son feat. avec Esta qui lui ouvrira le « Hall of fame » des producteurs, créditant à tout jamais son entrée dans la cour des grands. Résultat logique : en un an il dépasse les 12 000 abonnés sur Soundcloud, c’est de bonne augure pour la suite.

L’édifice sonore reste cohérent, sans jamais desservir l’un de ses trois styles musicaux. Il s’agit d’une architecture multiple où la lounge est reine et où le smooth est le dress code obligatoire. Saxo, boucle de clavier, mpc et chants chatoyants comme vocation pour encadrer les morceaux qui permettent une aération vibrante et communicative. Cette insertion dans ses productions met directement le ton et lance son incroyable énergie. L’instrumentalisation de sa voix est alors exploitée de manière avantageuse et s’accorde parfaitement avec le style « trap sax » qu’il compose. L’ensemble reste jouissif sans jamais tomber dans le piège du formatage pop teenage. Inclassable parmi les siens, la comparaison s’avère difficile tant il suprend à chaque apparition en nous mettant une claque. Ce sont les métaphores fournies d’un jeune talent toujours en perpétuelle représentation de son propre numéro d’équilibriste à la croisée des genres.

Il est sans contester l’homme à suivre au cours des prochains mois.