0_DSF8228-1416864770

Focus sur une marque streetwear unisexe très récente, créée par deux jeunes stylistes (diplômées de l’Atelier Chardon Savard) Aliseta et Anne-Sophie. Il s’agit de Racailles à Versailles, une marque 100% made in France basée en région Parisienne dont le nom a dû surement éveiller en vous une marrée d’informations contradictoires.

Pour en savoir plus, ces deux jeunes demoiselles ont accepté de répondre à nos questions.

 

Le parcours d’Aliseta et Anne-Sophie. Racontez-nous votre histoire.

Nous sommes toutes deux diplômées de l’Atelier Chardon Savard où nous nous sommes rencontrés. Au départ on n’avait pas forcément d’affinités mais à force de projets en groupe et de discussions, la création nous a rapproché.

Anne-Sophie a une formation très couture, avec un BEP Métiers de la Mode et un Bac Artisanat et Métiers d’Art. Durant ses divers stages, elle a su perfectionner ses connaissances et y découvrir de réelles facilités.

Aliseta est une touche-à-tout. Après avoir eu son Bac S, elle intégra l’école tout en continuant en parallèle la danse, et ses activités en tant qu’animatrice. Avec ses stages, elle a su se forger et développer ses envies de création.

10012779_312764322210418_4694463182010768763_oRacailles à Versailles. Un nom qui ne laisse pas indifférent. On se sent bouleversé presque choqué de cette rencontre entre deux univers opposés que sont la monarchie et la rue.

Etait-ce le but premier de ce choix de nom de marque, comme pour bousculer les codes et aller contre certains préjugés ?

Nous avons toutes deux un univers et des références très marqués dans nos créations personnelles. Punk-rock, histoire de France et toute forme d’art pour Anne-Sophie, Sport/Street et cultures ethniques pour Aliseta. Nous nous sommes rassemblées autour d’une même base : la monarchie. On trouvait ça assez sympa de la traiter de manière moderne sans pour autant tomber dans la retranscription simple ou le déguisement.
C’est exactement l’effet que l’on voulait faire avec ce nom, qu’il véhicule un état d’esprit, une prise de vue.

 

Il me semble que vous confectionnez vous-même l’intégralité de vos pièces (vêtements et accessoires) dans un atelier proche de Paris.

Tout d’abord abordons l’aspect textile. Que propose la marque Racailles à Versailles ? Et comment se fait le choix des matières ?

Comme toute marque nous avons une ligne directrice; volumes décontractés, découpes graphiques et couleurs contrastées. Au delà de celle-ci nous souhaitons marquer notre identité avec le tissu «baroque», qu’il soit imprimé, brodé, découpé, ou gaufré. C’est notre patte.

Pour ce qui est de cette première collection PAP, nous avons eu beaucoup de difficultés à la réaliser à cause de quelques contraintes budgétaires, mais on ne s’est pas laissées abattre !
Le Made in France est un réel investissement, mais nous voulions proposer des tissus originaux et de qualités dans nos produits. Donc nous avons peu de modèles différents pour le moment, mais la prochaine collection sera mieux fournie.

LOOKBOOK RAV_000023 copie

Où puisez-vous l’inspiration pour l’élaboration de vos modèles?

On s’inspire de tout ce qui nous entoure et de l’histoire (même si ça fait cliché), on retranscrit ce qu’on voit autour de nous en se disant « Et si au 18 ème siècle ils avaient çà, ça aurait donné quoi ? » en gardant toujours suffisamment de recul pour ne pas tomber dans la dérision.
On garde toujours comme base les années 80-90, cultes en matière de mode. Le tout est de savoir le retranscrire en se démarquant de manière intelligente.

L’humour nous inspire énormément aussi, ce qui est logique vu le nom de la marque. Les sketches des Inconnus, les Nuls, ou même certaines parodies/dérisions des youtubeurs d’aujourd’hui. On se demande comment on aurait pu les habiller pour leurs parodies, si nos modèles les auraient intéressés pour tel ou tel sketch …

 

Qu’en est-il pour la gamme bijoux?

Pour ce qui est des bijoux nous les fabriquons entièrement à la main nous même. L’accessoire est une pièce forte dans une silhouette quand il est bien réalisé et original. C’était donc un réel désir de notre part de les mettre également en avant.
On s’inspire beaucoup des bijoux, insignes, sceaux de l’époque, puis on va chiner chez nos fournisseurs voir ce qu’on peut faire avec ce qui est disponible et surtout selon nos compétences.
Bien sûre on garde toujours en vue les tendances actuelles et nos envies personnelles pour éviter de tomber dans le kitch.

11188351_480956948724487_460154339770075339_n

Nous savons aussi que vous comptez mettre en place un service de personnalisation des pièces de vos collections.

Exactement, on aurait voulu le rendre disponible dès cette collection mais c’est une logistique difficile à mettre en place aussi rapidement. On veut faire les choses bien !
Vous en saurez un peu plus dans les collections à venir.

 

Parlons de votre première collection dévoilée pendant la fashion show au cirque d’hiver de Paris ; très colorée et beaucoup de rappels géométriques (imprimés, coupes, design).

C’était notre projet de fin d’études; réaliser une collection d’une dizaine de silhouettes autour d’un même thème, et c’est là qu’est né Racailles à Versailles.

Qui dit défilé dit forcément SPECTACLE, donc on a tout mis dans les couleurs ! Ça nous a permis de nous faire remarquer aux yeux des professionnels. On s’est vraiment amusées à réaliser cette collection, même si ça n’a pas toujours été facile.

10255194_324431471043703_4799254166270969297_n

 

Vous avez choisi de créer une marque unisexe. Pourquoi pas une marque exclusivement destinée aux femmes quand on sait que c’est rare dans le monde du streetwear ?

On ne veut pas être cataloguées d’une manière ou d’une autre, on souhaite correspondre à toute personne, peu importe son ethnie, sa religion, son genre ou sa sexualité.
Faire une marque exclusivement destinée aux femmes ne véhiculerait pas forcément un message avec lequel on soit en accord.

10981852_441683705985145_3060976130508712966_n

Quels sont les créateurs ou créatrices que vous admirez et les marques dont l’univers vous interpellent ?

Anne-Sophie: Mes premières inspirations sont plutôt punk, un mouvement qui m’a toujours inspiré par le biais de Vivienne Westwood, punk à ses début mais plus classique maintenant. Elle fait partie de ces créateurs qui retranscrivent la culture et l’histoire de leurs pays, tout comme Lacroix et bien d’autres. Je suis aussi très inspirée par l’univers sport, streetwear tel que Adidas, Nike et d’autres marques sport moto qui évoluent peu à peu dans le design streetwear.

Aliseta: J’ai beaucoup d’affection pour Adidas, leurs collaborations sont toujours très pointues, et ils s’ouvrent énormément aux créateurs. Globalement je suis beaucoup plus axée sur l’accessoire, donc c’est vrai que choisir un seul créateur est un peu délicat pour moi. Je fais une grosse fixette sur les sneakers et les sacs à dos. Si une collaboration « inattendue » devait se faire pour mettre en place une gamme maroquinerie/chaussures ce serait super que ce soit avec Marc jacobs !

 

Des collabs sont-elles prévues ?

Pour le moment nous sommes en « pour-parler » avec une marque streetwear coréenne, mais nous espérons en avoir beaucoup d’autres! On aimerait développer chacun de nos pôles par le biais de collaborations diverses et surtout intéressantes sur la confrontation de deux univers.
C’est réellement un de nos principaux objectifs. On estime que les collaborations enrichissent la création et permettent aussi de se faire connaître auprès d’un nouveau public.

 

Les pièces sont déjà disponibles sur le site depuis le 29 mai mais où en France, peut-on s’offrir du Racailles à Versailles?

Si vous aimez le street et qu’avoir une ou deux pièces originales dans votre garde robe est votre genre, et que le Made in France est une valeur qui vous touche, alors vous trouverez votre bonheur chez nous!
En nous développant nous espérons être disponible dans divers points de ventes lors de nos prochaines collections.

 

Pour finir, quels sont vos projets pour la suite ?

Pour l’heure nous sommes déjà sur la collection suivante s’inspirant directement de Miami Vice.
En parallèle nous travaillons sur la collaboration coréenne, et notre envie de nous développer dans diverses branches en parallèle de nos créations.

 

LOGOOOO

Maintenant, tu peux découvrir le lookbook de la collection Automne/Hiver 2015-16
et ensuite te programmer une séance shopping sur le shop en ligne de la marque.