En excellente forme, le rappeur lyonnais Tedax Max vient de sortir son quatrième clip depuis le début de l’année. Représentant de la place Voltaire (3ème arrondissement lyonnais) où, au 19ème siècle, les malfrats étaient pendus, l’artiste à la plume bourrée de références et d’images saisissantes propose une nouvelle version des Affranchis de Scorsese avec “Goodfellas” .

A l’instar de la production de Chefnezz, à la fois sombre et intimidante, Boris Stakhanov délivre un visuel très cinématographique dans lequel on suit le rappeur accompagné de ses affranchis 2.0, d’un règlement de compte à la dissimulation du corps. Porté par un flow lourd et imposant, Tedax Max développe un couplet rempli de phrases incisives, entre valeurs morales et réalités de la rue, qui se démarquent des discours habituels.

“Le respect avant la maille, le regard dans les yeux en même temps qu’la poigne” (Tedax Max – Goodfellas)

Humble et affamé d’après son slogan, Tedax Max semble partager la mentalité des gangsters de l’ancienne école. Mais ne vous méprenez pas, il n’idolâtre pas les mafiosi italiens également connus pour leur rejet des Noirs : “J’ai autant d’estime pour tes séries d’mafieux, qu’ils ont l’estime dedans à l’égard des noirs ! Donc fuck Gennaro et fuck Ciro“. Le gone pioche plutôt dans une multitude de références pour bâtir sa propre histoire qui commence déjà à trouver de l’écho parmi des les rappeurs préférés de vos rappeurs préférés : Shone du Ghetto Fabulous Gang a partagé “Goodfellas” en ne tarissant pas d’éloge à l’égard de son auteur, tout comme l’influent backeur et associé d’Isha, Stan. De son côté, Alpha Wann a été séduit par le titre “Double Binks” du rappeur du 3ème arrondissement. Place Voltaire, maintenant vous connaissez l’corner.