Comme à sa légendaire habitude, le monde des futurs beats n’a pas chômé durant ces derniers jours. Alors en bon chercheur de pépites, voici les dix indispensables de la semaine, échappés de la blogosphère du kick qui ne dort toujours que d’un clic.

  • Stwo – Neither Do I (feat. Jeremih)

Sorti de la nébuleuse d’Ovo, le Canadien d’adoption exporte la vibe si particulière de Toronto avec des morceaux aux doux tempos et à la boucle addictive, une marque de fabrique propre au Français qui n’en finit pas de s’imposer de plus en plus comme une référence internationale. À peine deux mois après l’excellent “Stages”, le frenchie revient aux affaires en feat, avec Jeremih dans une douce composition flottante à la composition nuageuse entre nappes lumineuses et basses tamisées, pour épouser le phrasé fredonnant du crooner de Chicago. C’est la bande son parfaite du Cloud Rnb par excellence, agréable et intrigante, laissant une petite musique cotonneuse dans les tympans. Le timbre de voix fragile déroule tranquillement sur la partition minimaliste de Stwo, dans une orchestration planante et magnifiée. Présent sans être omniprésent, respecté de ses pairs et du public, l’expatrié donne l’impression d’être bloqué dans un prélude perpétuel au sommet de sa gloire, le plaçant comme l’une des forces créatives les plus captivantes. Après avoir collaboré avec Roy Woods, Jimmy Prime, Brent Faiyaz, Daniel Caesar et A.Chal, il peut désormais rajouter Jeremih à son tableau de chasse.

  • Montell2099 x 21 Savage – Hunnid On The Drop (Mr. Carmack Remix)

Mr. Carmack nous avez déjà montré son goût si particulier en matière de remix, en nous habituant à un raz-de-marée quasi constant à chaque fois. “Hunnid On The Drop” de Montell2099 et 21 Savage ne déroge pas à la règle. Le producteur d’Honolulu accouche d’un remix bien plus fou que son original et le résultat n’est franchement pas dégueulasse. Cette nouvelle version à quelques chose d’étrangement entêtant. En rajoutant quelques effets tourbillonnants, c’était déjà gagné, en plaçant quelques repeat, c’était définitivement conquis. Rajouter à cela une construction très très karma grava toute saccadée pour que ce soit bouillant.

  • AbJo – BlessU (featuring PRVDNT & JR Jarris)

Lorsque le pionnier international du future-beat sort une compilation regroupant une bonne partie des meilleurs producteurs de la planète, c’est forcément un événement. Encore plus quand ce dernier a décidé de venir en aide à son prochain : 100% des recettes seront versées à Porto Rico et au Caribbean Hurricane, au Fonds d’aide aux victimes du tremblement de terre de Mexique par le biais de Global Giving. Voilà une occasion de lier l’utile à l’agréable, en découvrant une nouvelle sélection du label le plus emblématique de la scène actuelle. Symboliquement appellés “United Ep”, une bonne partie des membres de Soulection ont répondu présents à l’appel, dont les incontournables Sango, Esta, Ta-ku, Monte Booker, Da-P et l’emblématique AbJo en collaboration avec Prvdnt et Jr Jarris qui brille avec le track “BlessU”. L’ambiance est si particulière qu’elle fait presque office de prière pour apaiser les malheurs. Driver d’un bout à l’autre par un sentiment de légèreté, la production d’AbJo est délicate et pleine d’espoir, couplets chantonnés entrecoupés de solo de charlet. La recette est simple, voire même d’un classicisme total et ne s’encombre pas de la figure de style imposée, consistant à calquer l’originalité des autres. Une boucle spleenesque et des sonorités harmonieuses bien choisies suffiront à séduire les plus mélomanes d’entre nous.

  • Kareful – Ultra Violet (Wize Remix)

Il n’est pas chose aisée de s’attaquer à un remix de Kareful. Penché au-dessus de ces écrans tel un sorcier des temps modernes, Wize relève aisément le challenge en dégageant une énergie folle et condense l’esprit de la fête en quelques notes de synthé et quelques glitchy. Le Londonien ouvre une faille spatio-temporelle et regroupe tellement d’influences en un seul morceau : du dubstep en passant par le garage et le cloudtrap, le champion des croisements improbables réussit une pirouette de toute beauté en poussant le remix un peu plus loin que jamais. Entraîné par une voix radieuse, le pont entre tous les genres se fait à bord d’un voyage sous les tropiques à la recherche d’un bout de paradis artificiel, survolant la planète Soundcloud avec une production obsédante et atmosphérique.

  • RL Grime – Halloween VI

Vérifier les portes et les fenêtres avant d’entamer l’écoute car RL Grime ne prend pas le thème d’Halloween à la légère, avec un mix qui fait couler de la trap pour aiguiser les lames et trancher des gorges. Propulsé à toute blinde pendant 60 minutes à travers le couloir de la mort, entre bruits stridents et grincements de porte, dans un rap plus noir et poussière que le bitume, le producteur de L.A. maîtrise son sujet sur le bout des doigts et fait saigner les oreilles. La frontière entre divertissement et noirceur est totalement floue. Envoûtés par une étrange sensation, on se surprend à écouter une longue traversée de la forêt, poursuivis par un colosse psychopathe et masque échappé du centre de haute sécurité un soir de pleine lune, Rob Zombie n’aurait pas fait mieux. Votre bande-son du 31 est déjà toute faite.

  • Grisfx x Skypierr – Omega 

Ambiance de règlement de compte échappée d’un manga ou la rencontre de deux producteurs avec un goût assumé pour le pays du soleil levant et le moins qu’on puisse dire c’est que ces deux-là se sont bien trouvés. La fusion est rustre et sophistiquée pour agir tel un rouleau compresseur, frontal et impérial les proches cousins mènent un duo de choc tout feu tout flamme, sur un fond de chant céleste qui inflige quelques stigmates. De la bonne trap bien rugueuse, sortie du dojo, qui fait pleuvoir les coups sur de la future basse et rafales en mitraillettes, les Yakuzas ne sont plus très loin, prêts à en découdre, le cahier des charges est rempli. Sans doute la bonne connexion de la semaine.

  • Sesh – Love notes w/ limbo

Sesh a cette étrange propension à instaurer des atmosphères qui flirtent avec un état de vol plané. Appuyé par la voix toute frêle de Limbo, il entremêle rêve et féérie, pour quitter la voix terrestre tel un drone aérien. La recette du cookie est bonne, doucement mais sûrement un flottement s’installe pour prendre de plus en plus de distance avec la planète terre. Immédiatement, le mode avion est activé les pieds toujours collés au bitume, le motif musical empreinte les formes d’un paysage landscapes.

  • Foisey – Stonefruit

Après avoir bluffé tout le monde en signant la vingtième édition très convoitée du White Label du Soulection, Foisey revient avec une nouvelle piste qui condense tous ses points forts. Un solo de saxo jazz hypnotique posé sur une mélodie smooth, contrebalancé avec des samples de hip-hop old-school et le tour est joué. Toujours à cheval entre deux époques, le style est assez atypique pour en parler. Le producteur du Connecticut se trouve à la croisée des chemins entre moderne et classique. Un titre simple sans prétention qui réconforte comme une bonne vieille tradition.

 

  • Othos – Lies Feat. Defussion

Cela va faire quelque temps déjà que Othos et Defussion roulent ensemble pour absorber et recracher efficacement les influences en distillant de la sexytrap toute suave, tout en courbes et en flexions, entre chaloupés de grosses caisses claires et d’une voix trainante. Le résultat est aussi sombre que doux et c’est là tout l’intérêt du morceau, avec une tension lancinante et son ambiance d’insomniaque, de vrais arguments qui font la différence. On l’aurait bien entendu dans une B.O. de science-fiction à suivre le personnage dans un décor urbain et futuriste, façon Balde Runner.

  • Eu-IV – HealingIVthesoul

Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction.” Cette référence de la Scred devenue adage avec le temps pourrait bien s’appliquer à Eu-Iv. Un sample de soul classique sur une bizzarerie de fredonnements accélérés et quelques notes de piano, revisité à la sauce boom bap, suffira à créer la magie. La sobriété et la pondération ont clairement été jetées aux oubliettes, pour faire la part belle à une prise de risque totalement assumée. La recette est innovante est l’homme fait partie de ces producteurs un peu étranges mais captivants, en revendiquant sa filiation à l’école du contre-pied parfait.


Thomas

~ Lüv x Beat & #Discovery Channel : http://www.youtube.com/c/Playmykick

All author posts